L'ancrage

L'ancrage est sans doute l'opération la plus importante dans la construction d'une digue. En effet, si son rôle est bien entendu de permettre une bonne stabilité à la digue, il doit permettre aussi d'assurer l'étanchéité des couches superficielles du terrain en place sur lequel elle sera construite.

La tranchée d'ancrage doit être suffisamment large pour permettre un bon compactage. Trois mêtres de largeur est un minimum.
Sa profondeur est variable en fonction du sol rencontré. Il est impératif que l'ancrage soit construit sur un sol sain et si possible argileux. (II n'est pas rare en fond de vallée que des sables se soient déposés sur plusieurs mêtres.)

Toutefois, dans des conditions normales de travail, l'ancrage doit descendre bien en dessous du fond de la réserve, après prélèvement de l'argile nécessaire à la construction de la digue.

Dans le cas où la digue est construite le long d'un fossé ou ruisseau, il est nécessaire, bien entendu, que l'ancrage descende en dessous du fond du ruisseau. Des zones poreuses dans les couches superficielles du terrain en place pourraient occasionner de sérieuses fuites.